Autopartage

Quelques habitants du village se prêtent mutuellement des voitures.

  • Comment faire ?
  • Que se passe-t-il en cas de pépin ?
  • Est-ce que ça marche ?

Comment faire ?

Les prêts sont réservés aux personnes inscrites sur une liste établie par l’association autosBus. Je demande mon inscription en passant par un des animateurs de ‘Pierre qui roule’. Si ma demande est acceptée, je remets un chèque de caution non encaissé (de 500 à 1000 € selon le véhicule emprunté) et je paie ma cotisation à autosBus (5 €).
Pour emprunter un véhicule, je contacte le propriétaire, nous vérifions la disponibilité et nous fixons un rendez-vous pour la signature du contrat et la remise des clés et des papiers. Nous précisons les conditions de restitution du véhicule. Au moment de l’emprunt, nous vérifions l’état du véhicule et nous notons la date, l’heure et le kilométrage. Les prêts sont de courte durée.
Le prêteur me remet un véhicule en état de fonctionnement (pression des pneus, niveaux d'huile, liquide de refroidissement moteur, contrôle technique...). Je suis responsable du véhicule jusqu’à sa restitution. En particulier, je veille à le garer en lieu sûr et à ne pas le laisser conduire par une tierce personne.
À la restitution, nous notons sur le contrat la date, l’heure et le kilométrage et nous calculons la participation aux frais sur la base de 30 cts/km. Cette somme rembourse forfaitairement tous les frais d’usage du véhicule, y compris le carburant. Les frais de stationnement et de péage sont évidemment à ma charge. Le paiement de ma participation aux frais se fera à la fin du trimestre, lors de l’apéro de ‘Pierre qui roule’.

Que se passe-t-il en cas de pépin ?

Je prends à ma charge les amendes et les retraits de points éventuels.
En cas de panne ou d’incident mécanique, c’est le prêteur qui paie la réparation, sauf si le problème résulte manifestement d’une erreur de ma part. 
S’il est fait appel à l’assurance je rembourse au prêteur le montant de la franchise et du malus éventuel dans les conditions qui sont fixées à l’avance dans le contrat. Si le véhicule est volé ou déclaré irréparable et que l’indemnité reçue de l’assurance est inférieure à la valeur de remplacement stipulée dans le contrat, alors je paie la différence.
Toutes ces dispositions sont écrites de façon plus précise dans le contrat.

Est-ce que ça marche ?

En 2019, deux voitures ont été prêtées à quatre utilisateurs, en tout une vingtaine de fois. Elles ont fait quelques centaines de kilomètres. Il n’y a jamais eu de problème de disponibilité, ni d’incident ou d’accident.
Ce système d’autopartage entre concitoyens est copié sur l’expérience de Crest-Autopartage dans la Drôme. Là-bas, il y a trente emprunteurs qui font 10 000 km par an. Depuis 2017, il n’y a eu aucun accident. Le pire incident a été un bris d’essuie-glace.